Concours externes de caporaux de sapeurs-pompiers professionnels 2021

Pastille concours SPP 2021 copie

Le centre opérationnel

Lorsque vous composez leOpérateur CTA2 1504 x 1004 numéro d'urgence 18, votre appel converge vers le Centre de Traitement des Appels (CTA) mis en service en 2005 au sein de l’État-Major Départemental de Saint-Julien-lès-Metz.

En Moselle, le numéro d’urgence européen 112 est réceptionné par le centre de réception et de régulation des appels au SAMU (CRRA15).

Le CTA transmet les alertes aux unités opérationnelles les plus proches de l'intervention et les plus compétentes pour engager des moyens de secours adaptés dans les meilleures conditions.

  • 190 553 appels ont été reçus en 2019. Cela représente 522 appels par jour, soit un appel toutes les 3 minutes et 15 secondes en moyenne.

  • 47 opérateurs sapeurs-pompiers professionnels et 25 opérateurs sapeurs-pompiers volontaires composent l'effectif du centre opérationnel dont 8 chefs de salle opérationnelle et 13 adjoints au chef de salle. En journée, un infirmier coordinateur santé-secours (C2S) est également présent. Tous sont sous la responsabilité du Commandant Emmanuel WACK, Chef du centre opérationnel.

  • La salle CTA est composée à chaque garde de 8 opérateurs le jour et 6 la nuit, d'un infirmier coordinateur santé / secours, d'un chef de salle et d'un adjoint. Les postes informatiques intègrent une cartographie numérisée et un outil d’aide à la décision entièrement informatisé et sécurisé.

Une fois les secours engagés, c'est le Centre Opérationnel Départemental d'Incendie et de Secours (CODIS) qui prend le relais du CTA. Il coordonnera les opérations, engagera des moyens supplémentaires en cas de besoin et préviendra les divers services et élus.

Pour la première fois en France, et ce depuis le 18 mars 202, les SDIS de Moselle et de Meurthe-et-Moselle viennent de lier leurs systèmes de gestion opérationnelle.
 
Afin d'améliorer encore davantage la coopération des 2 structures et l’engagement des secours, les deux services d’incendie et de secours ont procédé à l'achat puis à la mise en œuvre de 2 systèmes de gestion opérationnelle identiques avant de lier ceux-ci.

Grâce à cette innovation, chacun des deux Centres de Traitement des Appels (CTA) est désormais capable de déclencher sans délai les secours du département voisin sans avoir à transférer l’appel dans l’autre département.

Cette harmonisation permet également de sécuriser les 2 centres opérationnels, l'un étant le secours de l'autre en cas de défaillance technique par exemple, mais aussi de pouvoir prêter main forte à son voisin en cas d'afflux d'appels 18, dans le cadre d'un épisode météo par exemple. Il s'agit donc des prémices de ce que pourra être NexSIS, le futur système d’alerte et de gestion des secours, commun à l’ensemble des services d’incendie et de secours en France, qui prendra le relais dans l’avenir.

 

CTA

 

 

Le CODIS phase 2 : une gestion des opérations d’envergure

CODISLes interventions nécessitant la mobilisation de nombreux moyens ou dites "complexes" sont gérées par le CODIS phase 2, - la phase 1 étant l'activité quotidienne du centre opérationnel - qui est installé sur un plateau technique voisin.

  • Le plateau technique du CODIS phase 2 est composé de 3 postes opérateurs intégrant des outils identiques à ceux du CTA.
  • Chaque jour, 2 opérateurs, 1 chef de groupe et un chef de colonne sont de garde CODIS. Ils sont commandés par un chef de site appelé "officier supérieur CODIS".

 

Standard déporté : pour éviter l’attente et les débordements

Gestion des appels en masse

Lors de phase particulière de tempête, d’inondation ou d’évènements pouvant engendrer de nombreux appels, le CTA peut s’appuyer sur un standard déporté composé de 30 postes de réception supplémentaires.
Lors du déclenchement de ce standard déporté, l'ensemble des appels converge vers ces 30 postes téléphoniques. Chaque opérateur transmettra les appels urgents vers le CTA et traitera les opérations simples, ne mettant pas de vies en danger. Ces demandes d'assistance seront alors traitées par ordre d'arrivée, sans caractère d'urgence prioritaire.

 

A titre d’exemple, lors de la tempête XYNTHIA du 28.02.2010, le « Standard déporté » a permis de traiter en une seule journée, 7 300 demandes de secours dont 6 400 entre 10 h 00 et 20 h 00, soit une moyenne de 640 appels / heure. 

 

Imprimer E-mail